Entreprise sur Internet
()

Comment trouver des clients sur Internet ?

La France compte 1,5 millions d’auto-entrepreneurs, 2 millions d’actifs dans les professions libérales, 6,3 millions de salariés dans les PME.

Beaucoup d’entre eux cherchent en permanence de nouveaux clients et beaucoup ont des sites Internet.

Pourtant, beaucoup de ces sites végètent, stagnent, n’atteignent pas leur objectif – ne touchent pas leur public-cible.

Est-ce votre cas ? Où sont vos clients ?

Trouver des clients sur Internet

Si oui, je vais tenter de vous démontrer que ce dont vous avez besoin, c’est de rédaction web et de SEO local !

Dans une deuxième partie, je démonterai toutes ces fausses bonnes idées qu’on vous propose pour trouver des clients sur Internet. Ne perdez pas votre temps avec des sornettes !

Trouver des clients comme secrétaire ou entreprise de nettoyage ?

Si vous êtes secrétaire indépendante, secrétaire médicale, télésecrétaire, assistante administrative, cet article est pour vous.

Si vous êtes auto-entrepreneur en nettoyage, cet article est pour vous.

Cet article en vidéo

Si vous préférez regarder une vidéo, j’ai résumé tout mon article ci-dessous.

Trouver des clients avec du marketing entrant ou du marketing sortant  ?

Commençons par rappeler une base théorique : il existe deux manières de trouver des clients pour ses produits et services quand on est auto-entrepreneur ou une petite entreprise :

  • Marketing outbound / sortant : le produit (l’entreprise) va chercher le client.
  • Marketing inbound / entrant : le client vient chercher le produit.

Exemples d’outbound marketing :

  • les campagnes de prospection par email (e-maling)
  • la pub sur divers médias – presse, réseaux sociaux, Google Adwords
    l’affichage

Exemple d’inbound marketing :

  • le marché, les boutiques, le commerce traditionnel : les gens vont d’eux-mêmes à leur point de vente préféré
  • le bouche à oreille : ça fonctionne tout seul, les gens se recommandent les entreprises qu’ils apprécient
  • la rédaction web : elle répond aux recherches que font les gens sur Internet

Que préférez-vous ?

Tout le monde préfère clairement le marketing entrant car il est respectueux des gens et correspond vraiment aux besoins.

Au contraire, le marketing sortant apparaît la plupart du temps déplacé et intrusif. A quoi nous sert la pub pour un produit dont nous n’avons aucun besoin ?

De plus, les taux de réponse du marketing sortant sont dramatiquement bas : par exemple, 1 personne sur 1000 va finalement répondre à un mail publicitaire pour acheter tel produit, ce qui signifie que 999 personnes ont été contactées pour rien (et vous détestent de les avoir spammées).

Donc oubliez vos bases de données clients frauduleuses et inutiles, et faites quelque chose qui a vraiment du sens.

Créer des contenus pour générer du trafic

Créer un site web

Evidemment pour trouver des clients professionnels sur Internet vous avez d’abord besoin… d’un site Internet. Ouais, pas con.

Pour faire les choses bien la création de votre site web va vous demander un effort – en temps ou en argent – mais dites-vous qu’on n’a rien sans rien : les boulangers ruraux et de nombreux autres artisans ont leur fourgonnette, ça fait partie des outils de travail. Eh bien, créer un site web aussi fait partie des outils pros essentiels.

Vous pourrez créer un site « carte de visite », un site-vitrine ou une boutique e-commerce plus complète, quoi qu’il en soit vous serez sur Internet avec 90% de la population, et vous pourrez commencer à alimenter un blog professionnel pour vendre vos produits et services.

Des sites vides ne peuvent pas bien se classer dans Google

Récemment, j’ai fait de la prospection par email.

J’ai cherché dans divers domaines professionnels – des freelance et de petites entreprises, des plombiers, des diététiciennes, des architectes, des psychologues, des avocats, des graphistes – et j’ai observé leurs sites web.

Un défaut fréquent que j’y ai trouvé : ils parlent peu ou mal de ce qu’ils font ; une fois qu’ils ont publié quelques pages de base, la page d’accueil, la page A propos ou Qui sommes-nous, ils ne se montrent pas loquaces pour présenter leurs services. Ils expédient l’affaire en 200 mots, comme si un site de 5 pages comptant au total 1000 mots avait une quelconque chance de ranker sur Google ou votre moteur de recherche préféré. Ben non !

Pour trouver de nouveaux clients il faut publier beaucoup

Il faut bien comprendre, quand on cherche comment trouver des clients sur Internet, que l’essence d’Internet c’est l’information : sa qualité, son volume, sa structure.

Dès lors que le site Internet d’un auto-entrepreneur ne publie pas de contenu, n’augmente pas son volume d’information et ne soigne pas sa qualité, il s’auto-exclut d’Internet et existe pour rien. Ses pages seront toutes classées tout au fond des pages de résultats de Google sur les recherches pertinentes, avec pour conséquence un nombre de visiteurs proche de 0, donc 0 vente derrière. A quoi bon avoir un site si c’est pour ne récolter aucun trafic qualifié ?

Vous devez comprendre que votre site web se compare à un panneau solaire : on ne fera pas d’énergie avec un panneau solaire d’une taille microscopique ; alors qu’avec des panneaux couvrant trois terrains de foot, on alimentera une usine.

Stratégie commerciale et volume de texte

Donc si votre site végète à un niveau de trafic trop bas, c’est très souvent dû à son trop faible volume de mots publiés.

Prenons quelques exemples.

J’ai vu des sites d’artisans plombiers où ceux-ci se contentent de dire “Installation de chauffe-eau, dépannage de fuites d’eau”, etc. 3, 4, 5 mots et c’est fini.

Bilan : quand ils cherchent “dépannage de fuite d’eau”, les clients potentiels ne tombent JAMAIS sur un site aussi pauvre.

J’ai vu des sites de diététiciennes où elles disent qu’elles sont diététiciennes, qu’elles ont telle et telle spécialité. Et puis c’est tout. Si je cherche une diététicienne et que j’arrive par miracle sur cette page, comment pourrais-je être convaincu ? La personne n’a en rien montré sa compétence et son expertise, elle s’est contenté de dire qu’elle en avait une, sans fournir aucune preuve tangible. Elle non plus ne sera jamais bien classée dans Google.

Bref, il ne suffit pas d’écrire les mots avocat, vtc, graphiste, coaching en ligne ou développeur freelance pour voir les clients accourir : il faut trouver et utiliser avec art les mots-clés que cherche votre public.

Ecrire pour arriver en première page de Google

Il y a quelques faits que vous devez connaître :

  • environ 50% des gens ne dépassent jamais la première page de Google
  • environ 65% du trafic d’une recherche donnée est capté par les 5 premiers résultats de Google
  • environ 80% du trafic est capté par la première page des résultats de Google

comment trouver des clients par le référencement naturel Google

Conséquence : si les pages de votre site n’arrivent jamais en première page de Google, voire de Bing, alors votre site ne capte jamais aucun trafic et donc vous avez un site pour rien.

Donc, un conseil : écrivez, et soignez votre référencement naturel / SEO.

Ce qu’auraient dû faire les plombiers et les diététiciennes, c’est de décrire en détail chacune de leurs offres de service, non pas en 3 ou 5 mots, mais en au moins 1000 mots et plutôt 2000. Ils et elles auraient dû alimenter un blog pour parler de leur métier avec passion, avec expertise, avec conviction, non seulement pour donner envie à leur lectorat de les engager, mais surtout d’abord pour avoir une chance réelle d’apparaître en bonne position sur Google.

Ecrire donc, c’est mieux que ne rien écrire.

Mais cela ne suffit pas.

Faire de la rédaction web + SEO local : optimiser pour la thématique et la géographie

comment trouver des clients par le SEO local

Quand ils cherchent un service, les clients cherchent le nom du service puis le nom de l’endroit où il le cherchent – car évidemment je ne vais pas taper “plombier” en général si j’ai besoin d’un plombier dans ma ville, à Dijon, Nîmes ou Brest, je chercherai “plombier Dijon”, “plombier Nîmes”, “plombier Brest”.

Le fait d’optimiser l’écriture de ses pages web pour améliorer leur classement sur Google en fonction de recherches géographiques – en général les plus intéressantes car il s’agit de gens qui cherchent votre service, donc de vos clients potentiels ! – s’appelle SEO local.

Le problème c’est que souvent, des entrepreneurs avisés occupent les premières pages depuis longtemps, avec des atouts forts aux yeux de Google :

  • leurs sites sont anciens
  • ils sont riches en contenus, ont publié de gros volumes de textes
    beaucoup d’autres sites leur ont fait des liens
  • ils font déjà du SEO local

Donc en général même si vous publiez un article décrivant votre service à peu près correctement, vous n’arriverez pas en première page, et vous n’obtiendrez ni trafic ni clients potentiels.

Comment faire alors ?

Eh bien il faut faire de la rédaction web optimisée SEO pour toucher le public local.

La rédaction web SEO, c’est quoi ?

La rédaction web SEO consiste à :

  • trouver les mots-clés pertinents pour toucher le public qui a besoin de vos produits et services
  • placer ces mots-clés aux endroits stratégiques : titres, méta-description, balise alt des images, ancre des liens internes
  • intégrer chaque contenu dans un maillage interne cohérent pour faire circuler le “jus SEO”, l’autorité thématique
  • utiliser abondamment le champ sémantique du mot-clé pour multiplier les requêtes de longue traîne
  • écrire sans fautes, de manière claire, avec un plan cohérent
  • placer les appels à l’action aux bons endroits
  • satisfaire les besoins du public en fonction du type de requête : informationnel, transactionnel etc
  • maximiser le temps de lecture, qui est un facteur de classement (si vos lecteurs partent vite Google conclut que votre site ne les intéresse pas et vous envoie moins de monde)
  • etc

Bref, il s’agit d’un véritable savoir-faire, loin de l’écriture ordinaire, un ensemble de savoirs et de techniques d’écriture de textes publiés sur le web, visant à améliorer à la fois leur classement dans les résultats des moteurs de recherche, et la satisfaction du lectorat.

Écrire n’importe quoi n’importe comment peut aller vite. Écrire de manière optimisée demande beaucoup de soin et de rigueur, et prend des heures : en moyenne un rédacteur web efficace écrit environ 2 à 3000 mots par jour.

Plaire aux algorithmes et plaire aux lecteurs

Croissance trouver des clients

En effet, la rédac web a bel et bien deux faces distinctes :

  • il s’agit d’abord de plaire aux algorithmes qui classent les pages et leur attribuent des notes ;
  • et de plaire aux clients potentiels que vous souhaitez toucher en particulier – par exemple les gens qui ont besoin d’un plombier à Dijon ou d’une diététicienne à Nantes.

Il est tout à fait possible de :

  • ne plaire ni aux algorithmes, ni au public : dans ce cas votre site Internet est mal classé et votre rare public fuit rapidement sans rien acheter
  • ne pas plaire aux algorithmes mais plaire au public : dans ce cas votre site web reçoit peu de trafic en provenance des moteurs de recherche, mais peut trouver son public grâce à des partages sur les réseaux sociaux ou au bouche à oreille, et vendre un peu
  • plaire aux algorithmes mais pas au public : dans ce cas vous avez d’abord du trafic depuis les moteurs de recherche, puis vos visiteurs s’enfuient sans rien acheter, puis, voyant ces mauvaises statistiques (faible durée des visites, peu de clics internes, peu de liens vers vos pages, peu de partages sur les réseaux sociaux), ils vous déclassent progressivement pour tenir compte de la réaction négative du public
  • plaire aux algorithmes, donc apporter du trafic, et plaire au public, donc générer des ventes.

Evidemment, seule la dernière situation présente un intérêt pour nous autres auto-entrepreneurs et professions libérales !

Utiliser les persona – portrait robot de vos clients potentiels

En rédaction web la manière la plus efficace de trouver des clients consiste à écrire des articles de leur point de vue, et non pas du vôtre.

On appelle ça la persona : le profil-type, le portrait-robot de votre clientèle-cible. Vous devez connaitre votre client à fond avant même de le rencontrer, pour savoir d’avance quoi lui dire ; et ce qu’il faut lui dire, c’est ce qu’il veut et peut entendre.

Par exemple : si vous êtes diététicienne et que vous publiez un article sur les « TFI » ou le « SSI », vous ne toucherez quasiment personne. TFI veut dire troubles fonctionnels intestinaux, SSI veut dire syndrome de l’intestin irritable, donc ces thèmes sont pertinents et touchent une clientèle potentielle, le problème c’est que les gens atteints de ces maladies ne connaissent tout simplement pas ces termes techniques. Eux, ce qu’ils cherchent, c’est plutôt « soigner maux de ventre ». Vous devez donc vous adapter et écrire avec les mots de votre public, et pas les vôtres !

Autre exemple : vous vendez une excellente marque de vin, sauf que personne ne la connait. Donc dans ce cas il ne faut pas du tout utiliser cette marque comme mot-clé, mais chercher le mot-clé le plus approchant qui soit très utilisé par les gens sur Google.

La notion de persona va plus loin que ça : elle suppose une véritable étude de marché qui ait identifié les grands paramètres de l’identité de votre clientèle : âge, genre, CSP, niveau d’études, cadre de vie. Car évidemment on n’écrit pas de la même manière pour un public de vieilles dames riches de Paris que pour un public de jeunes rustauds du Périgord.

Combien coûte la rédaction web et combien elle rapporte ?

Le budget publicitaire

Auto-entrepreneur, profession libérale ou autre PME, vous avez en moyenne peu de budget à consacrer à l’acquisition de prospects – alors que cette acquisition a une importance vitale pour le développement de votre chiffre d’affaires.

On l’a vu plus haut, la grande alternative à la rédaction web c’est la pub : si on ne peut pas générer du trafic naturellement, alors on peut tricher, et acheter des clics sur des résultats sponsorisés d’AdWords, de Facebook Ads et autres régies publicitaires. Dans ce cas, il faut payer en permanence ; dès qu’on cesse de payer, on perd son trafic.

Ce budget pub peut vite revenir cher : la pub Google Adwords se paye souvent plus d’1€ par clic, 1€ juste pour qu’une personne visite votre site.

100 visites, 100€ ! 1000 visites, 1000€ !

Pour que cela soit rentable, il faut donc que chaque visite vous rapporte en moyenne plus d’1€.

Le budget de rédaction web SEO

La rédaction web, elle, présente l’avantage de rapporter du trafic en permanence et sur une longue durée : tant qu’une page bien écrite reste en ligne, le référencement naturel fait qu’elle apparaît dans les résultats de recherche sur divers mots-clés, et des gens cliquent dessus et arrivent sur votre site, vous donnant l’occasion de les séduire et de leur faire une offre intéressante.

Admettons qu’une page bien faite vous apporte 100 visites par jour, et que le taux de conversion (c’est-à-dire le taux de visites converties en ventes) soit de seulement 1%.

Admettons aussi que le montant moyen de chacune de vos ventes soit de 100€.
Alors, chaque jour, 1 de vos 100 visites occasionne une vente qui vous rapporte 100€.

Un service de rédaction web coûte entre 100€ et 200€ pour un article de 1000 mots.

Dans ce cas, un investissement de 100€ vous rapporte 100€ par jour pendant des années.

Bien sûr, l’exemple ci-dessus est fictif, le nombre de visites occasionnées par un article donné va varier énormément suivant le thème, la rareté du mot-clé, le niveau de concurrence, la position moyenne obtenue dans Google. De même le chiffre d’affaires généré va varier d’un professionnel à l’autre.

Mais le principe demeure : investir dans de la rédaction web est une manière sûre et efficace d’acquérir du trafic par des moyens honnêtes et naturels, en donnant à la clientèle l’occasion de venir d’elle-même acheter le produit ou le service que vous vendez.

Devenir l’expert local de son domaine aux yeux des moteurs de recherche

La concurrence est rude !

Dans certains domaines professionnels, la rédaction web reste peu utilisée, de sorte que la première personne à publier des articles optimisés va se classer facilement en première page et capter le trafic. Mais c’est de plus en plus rare.

La plupart du temps, la première page de Google propose en tête des résultats des dizaines d’articles optimisés.

Cherchez sur Google n’importe quel nom de métier + le nom d’une grande ville, par exemple “avocat Grenoble” ou “électricien Strasbourg”, et vous tomberez sur une concurrence imbattable avec un seul article. En effet ces sites ont l’ancienneté et l’autorité pour eux, donc vous ne pouvez pas prendre leur position si facilement.

La bonne méthode dans ce cas consiste à devenir aux yeux de Google l’expert d’un thème très précis.

Par exemple : vous ne pouvez pas ranker sur “avocat Grenoble” avec un seul article face à une concurrence trop forte, mais vous pouvez publier une dizaine d’articles sur vos spécialités, par exemple le droit de la famille ou le droit fiscal, et ranker sur “avocat droit de la famille Grenoble”, “avocat droit fiscal Grenoble”.

L’idéal sera de faire un cocon sémantique, une série d’articles liés entre eux par des liens internes et une thématique commune. A force d’avoir des articles qui se classent dans les premiers résultats, vous pourrez publier une page “avocat Grenoble”, lui envoyer de l’autorité grâce à des liens internes, et ainsi espérer arriver en première page de Google après un long travail minutieux.

Offre de rédaction web optimisée SEO local

C’est ce travail que je vous propose de faire pour vous :

  • Lors d’un entretien avec vous, j’analyse votre secteur d’activité, nous définissons vos besoins marketing (quel public vous souhaitez toucher, pour lui vendre quoi ; comment aider les gens qui vous cherchent à vous trouver).
  • Puis, je réalise un état des lieux des résultats de recherche sur votre thématique-cible : quels mots-clés rankent et sont prenables, ni trop rarement cherchés ni trop concurrentiels.
  • De là, nous en déduisons des thèmes d’articles, que j’exploite pour en faire des articles optimisés à la fois pour bien se classer et pour répondre à la demande de votre public-cible.
  • Ensuite, vous voyez le trafic arriver et vos ventes augmenter.
Voici mes offres de services en rédaction web :

Que faire si votre site ne se classe pas bien dans les SERPs ?

Les SERPs, Search Engine Result Pages, sont les pages de résultats d’un moteur de recherche. Si les pages  de votre site web ne s’y classent pas bien, alors vous devriez avant tout faire un audit SEO.

C’est à dire :

  • Observer les paramètres techniques des pages de votre site : son indexation par Google et les autres, les instructions des fichiers robots.txt et .htaccess, les temps de chargement, les backlinks, l’autorité du domaine et des domaines référents (les sites qui vous font des liens)
  • Prendre des mesures : par exemple désindexer les pages inutiles, corriger les problèmes d’ergonomie mobile, améliorer la vitesse, optimiser les images et les balises html, améliorer le maillage interne, éviter la cannibalisation des mots-clés, etc
  • En général la solution passe par de la rédaction web : écrire pour les mots-clés cherchés par vos clients potentiels

Voici mes offres de services en SEO :

La rédaction web, ou comment trouver des clients sur Internet lentement mais sûrement

Attention : il n’y a rien de magique dans cette méthode.

Quand un site publie un nouvel article, les moteurs de recherche n’ont aucune donnée statistique sur sa pertinence et sa valeur. Google, Bing et les autres vont donc proposer le lien dans leurs résultats sur diverses requêtes des internautes, recueillir des données pendant des semaines (sur le taux de clic sur le lien dans les résultats, le temps de lecture de l’article, le taux de clic interne sur d’autres articles de votre site, le nombre de partages de l’article, et des dizaines d’autres facteurs).

Quand Google et les autres ont suffisamment de données, la position de votre page se stabilise à un certain niveau, et continue d’évoluer lentement ensuite. Si votre public est content, la position monte progressivement. S’il est déçu, si les signaux captés par les moteurs s’avèrent négatifs, alors la page descend et disparaît des premières pages, perdant tout trafic.

Il faut plusieurs semaines, jusqu’à 2 ou 3 mois, pour obtenir une position stable.
Si vous continuez à publier dans la même niche thématique et si vos articles dans cette niche obtiennent de bons résultats et se font des liens entre eux, alors l’autorité de chacun d’entre eux s’améliore et l’ensemble de vos articles se classe de mieux en mieux : c’est ce résultat que vise une rédaction web bien faite : une amélioration générale du trafic.

Si au contraire vous ne publiez qu’un seul article optimisé, alors dans un premier temps il va bien se classer, puis perdre peu à peu sa position au fur et à mesure que d’autres sites font mieux, publient des articles mieux faits, plus riches, plus longs, mieux reliés à d’autres articles.

Conclusion

Alors, comment trouver des clients sur Internet quand on est une petite entreprise ou un auto-entrepreneur ? 

La solution de loin la plus naturelle consiste à écrire des articles précisément optimisés pour toucher les clients qui vous cherchent.

Cela garantit une publicité permanente pendant des années, dès lors qu’on répond tout simplement à la demande. 

Bonus : les faux bons conseils pour trouver des clients sur Internet

Quand vous cherchez “comment trouver des clients sur Internet”, vous tombez sur tout un tas de résultats bidons. Ces articles attrape-clic préconisent des solutions absurdes. Dans la plupart des cas, vous perdez juste votre temps à tenter en vain de les appliquer.

Je vais démonter rapidement ces faux bons conseils.

Miser sur les réseaux sociaux

Avec des taux de diffusion des posts Facebook compris entre 1 et 5%, vous comprenez très vite que pour avoir une véritable efficacité il va vous falloir accumuler tellement de travail que cela ne vaut finalement pas du tout l’effort.

En effet, faites ce rapide calcul.

Admettons que vos posts aient en moyenne un taux de diffusion de 2% – c’est-à-dire que chacun de vos posts touche 2% des abonnés de votre page Facebook.

Admettons que vous ayez 100 abonnés.

Chacun de vos posts est donc vu par 2 personnes. Franchement, où voulez-vous aller avec ça ?

Admettons que votre post ait un taux de conversion de 1%, c’est à dire qu’1 personne sur 100 qui voit votre post vous achète finalement quelque chose.
Avec vos 2% de taux de diffusion, il vous faut 5000 abonnés pour avoir 100 vues et donc un client.

La plupart des auto-entrepreneurs, professions libérales et PME n’auront jamais 5000 abonnés sur leur page. Une diététicienne de Dijon qui aurait 5000 abonnés sur Facebook ou Tik Tok ? C’est plus que toute la clientèle diététique à Dijon. Un plombier de Nancy qui aurait 5 000 abonnés sur Twitter ? Un avocat d’Annecy qui aurait 5 000 abonnés sur Pinterest ? Soyons sérieux.

Il faut cesser d’investir dans cet attrape-nigaud. Le modèle économique de Facebook consiste à vous afficher ou à vous faire payer de la pub, point barre.

Facebook tout court

On pourrait imaginer aller promouvoir ses services dans des groupes thématiques ? Oui, sauf que la grande majorité de ceux-ci interdisent toute activité de promotion. Donc si vous cherchez des clients ouvertement, un admin refuse votre post et vous bannit. 

D’autres groupes sont gérés par des admins qui sont eux-mêmes vendeurs : ils animent le groupe précisément pour trouver des clients. Eux non plus ne vous laisseront pas diffuser vos offres. 

Il vous reste la possibilité de créer un groupe pour pouvoir y diffuser vos offres. Vous devrez faire de la modération en permanence, du community management gratuit, et vous y perdrez un temps fou.

La pub sur Google Ads et Facebook Ads

Je vous déconseille fermement Google Ads et Facebook Ads, parce que :

  • pour les débutants, c’est une jungle d’options incompréhensible ; il faut des dizaines d’heures pour se former et faire enfin une annonce raisonnable qui ait des chances de marcher
  • le coût est forcément important : dans beaucoup de domaines le clic coûte plus d’1€ pièce, 1€ par clic !!! si vous n’êtes pas sûr de vendre suffisamment derrière, vous ne faites que gaspiller votre argent.
  • le trafic cesse dès que vous cessez de payer. L’apport de visiteurs n’est que temporaire, et ne change rien au problème de fond : si votre site n’a pas de trafic naturel, cela devrait être votre priorité numéro 1, au lieu d’aller tricher.

En résumé, sur les réseaux sociaux : le meilleur usage qu’on puisse en faire, c’est :

  • 1/ On écrit de bons contenus qu’on publie sur son propre site Internet
  • 2/ On les publie sur Facebook, sur une page, un profil, dans des groupes etc.

Dans ce cas, certains posts apportent du trafic.

Organiser un webinaire

Des sites vous suggèrent d’organiser un séminaire web. L’idée est juste absurde : on part du principe que vous n’avez pas d’audience, et on vous propose de former cette audience que vous n’avez pas, alors que vous n’avez pas de trafic sur votre site à qui proposer cette formation. Totalement absurde. De plus, la plupart du temps vos clients ne cherchent tout simplement pas de la formation donc le taux de conversion sera désastreux.

Les annuaires

Encore un conseil bien stupide puisque depuis 20 ans que Google existe, la logique d’annuaire n’a plus aucun sens : les gens cherchent directement ce qu’ils veulent sur un moteur. Un annuaire doit être maintenu à la main, et cela coûte cher. Soit il est gratuit et donc médiocre, donc ses liens n’ont aucune valeur, soit il est payant, l’inscription relève de la publicité sponsorisée, et les liens n’ont aucune valeur. Dans les deux cas, l’idée n’a aucun sens.

L’affiliation

Toujours en partant du principe que vous n’avez pas déjà une audience, une clientèle fidèle, et un trafic assez important pour vous faire un chiffre d’affaires décent, cette suggestion confine au délire. Elle suppose que vous alliez convaincre d’autres sites de vous aider à vendre les produits et services que vous ne savez pas vendre sur votre site. Vous leur proposerez un pourcentage sur… des ventes totalement hypothétiques. Pour que cela fonctionne, il vous faudra convaincre des dizaines de sites ! Bref, ça n’a aucun intérêt : mon plombier, ma diététicienne, mon avocat, ne trouveront certainement pas d’affiliés.

Les sites de cashback et coupons

Une fois de plus c’est une solution délirante : ce genre de site ne traite que les gros sites qui vendent beaucoup, et leur prennent des commissions très importantes en les forçant à brader leurs produits. Pour de gros volumes de vente ça peut se justifier d’aller trouver de nouveaux clients à prix cassé. Mais pour un travailleur indépendant qui démarre et galère, cashback et coupons n’ont aucun intérêt. Allez proposer des coupons sur des consultations d’avocat ou de diététicienne !! Ri-di-cule.

Les articles invités

Cette piste est un peu moins bête que les autres. Il s’agit d’aller proposer à d’autres sites de votre thématique de publier un article sur leur site, en tant qu’auteur invité, en saisissant l’occasion de montrer vos compétences et de placer un lien follow vers votre site. Si vous avez un site sans trafic, mais un carnet d’adresses fourni, alors l’écriture d’articles invités peut servir à vous ramener du vrai trafic ciblé puisque par définition les sites pour lesquels vous écrirez sont des sites amis dans la même thématique.

Mais… quitte à écrire des articles, pourquoi iriez-vous les publier sur d’autres sites, alors qu’ils peuvent vous rapporter directement un trafic depuis les moteurs ? Donc oui ça peut marcher, mais ça reste secondaire par rapport à l’écriture sur votre propre site.

L’emailing

En gros on vous propose là d’aller spammer des milliers de personnes pour trouver quelques clients : il s’agit d’écrire des mails à des gens que vous ne connaissez pas, de les diffuser en masse, et de vous occuper de ceux qui répondent.

Le souci c’est que beaucoup de clients mails vont simplement classer d’office vos envois dans le dossier des indésirables, ou si ça passe ce sont les gens eux-mêmes qui vous mettront à la poubelle, de sorte que votre adresse email elle-même sera vite reconnue comme source de spam, et blacklistée par les gestionnaires d’emails.

L’e-mailing, ça consiste à proposer quelque chose à quelqu’un qui ne l’a pas demandé. Voulez-vous du Viagra, du sexe, un crédit immobilier, un voyage à Tahiti ? NON.

L’emailing ne se justifie que dans certains cas : vous contactez une personne précise, vous lui parlez d’un problème précis que vous pouvez régler.

Par exemple, quand je tombe sur un site mal conçu, sans contenu, sans SSL ou tout autre souci que je pourrais régler, j’écris à cette personne. J’obtiens rarement des réponses même si mes mails sont bien écrits. Une partie de mes mails se perd probablement, certains ne sont jamais lus, ou bien même si je suis lu rien n’indique que la personne ait envie de s’occuper du problème, ou comprenne pourquoi il faudrait s’en occuper. Le fait même que la démarche vienne de l’extérieur est souvent mal reçu.

Par contre il reste pertinent de proposer une newsletter à vos visiteurs, pour leur parler de vos prochains articles, de vos offres etc. Ce n’est plus du spam puisque ce sont les gens eux-mêmes qui s’y inscrivent librement.

Ecrire un livre blanc

Ce faux conseil vous suggère d’écrire un livre blanc, c’est à dire un guide, un manuel technique de votre discipline.

Mais réfléchissez deux secondes : les clients d’un plombier, d’un avocat, d’une diététicienne, cherchent-ils à lire 50 pages ??? NON. Ils veulent qu’on installe leur chauffe-eau, qu’on règle leur affaire en justice, qu’on leur donne un programme diététique adapté. 

De plus, si vous êtes capables d’écrire des livres blancs, alors… vous feriez mieux de simplement publier une série d’articles sur vos activités, au lieu de perdre votre temps à jouer au Victor Hugo publicitaire.

Conclusion : rédac web !

Une deuxième fois : la seule manière d’amener des gens sur un site par un moteur de recherche pour faire de la vente en ligne consiste à publier des contenus pertinents qui répondent précisément à la demande des clients sur Internet. C’est l’essence même d’Internet. Le reste, c’est du pipo pour les gogos.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Cliquez sur 1 à 5 étoiles pour donner votre avis

Note moyenne / 5. Nombre d'avis :

Soyez le premier à donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page