Architecte a Nantes sur Bing
()

Dans cet article, je vais étudier l’état du référencement naturel des sites qu’on trouve sur les moteurs de recherche en tapant la requête « architecte à Nantes ».

Je vais analyser la situation et étudier les résultats de recherche sur cette requête, pour essayer de répondre correctement à une question à fort enjeu : cela vaut-il le coup d’essayer de ranker pour cette requête ?

La requête « Architecte à Nantes » en fonction des moteurs

D’abord, rappelons un fait de base : des dizaines de moteurs de recherche sont disponibles en français, mais l’un d’eux, Google, domine largement ce marché.

En 2022, d’après StatCounter, l’usage des moteurs de recherche se répartit comme suit :

  • Google 90.14%
  • Bing 5.25%
  • Yahoo! 1.32%
  • Ecosia 1.14%
  • Qwant 1.07%
  • DuckDuckGo 0.59%
  • Autres moteurs : presque rien

Donc, à part Google et Bing, les autres moteurs sont presque inexistants.

Voyons donc ce que donne notre requête sur Google.

La requête « Architecte à Nantes » sur Google.fr

Les résultats sponsorisés

Sur sa page de résultats (SERP) sur cette requête, Google propose d’abord 4 liens sponsorisés :

Liens sponsorises sur Google
Liens sponsorisés sur la requête « architecte à Nantes » sur Google

Ces liens ne font pas partie de ce qu’on appelle les « résultats naturels », puisque leur affichage publicitaire a été payé via la régie publicitaire de Google, Google Ads.

L’outil d’analyse SEO Semrush nous donne une idée du coût par clic (CPC) de ces annonces : $0.58, soit environ 50 centimes d’euro.

Ces 4 sites ont quelque part raison de faire de la pub car si on examine le classement « naturel » des pages qu’ils souhaitent proposer au clic, on découvre qu’aucun d’eux ne se classe dans les résultats de Google sur cette requête.

Si on examine leur score de qualité rédactionnelle sur le mot-clé « architecte à Nantes » selon le logiciel Surfer SEO, on obtient ce qui suit :

qualite redactionnelle Surfer SEO
Analyse de la qualité rédactionnelle des pages sur cette requête avec Surfer SEO

Du coup on peut se demander si les entrepreneurs aux commandes de ces sites ont vraiment choisi la bonne stratégie marketing : pour 200€ investis en rédaction web, ils auraient pu avoir un article optimisé SEO leur rapportant, disons, 10 visiteurs par jour, soit 3650 visiteurs par an. 

Soit un coût par visiteur, de 200€/3650 = 0€05, soit 5 centimes d’euro par clic, donc 10 fois moins cher que la pub, juste sur un an (donc 20 fois moins cher sur 2 ans, etc).

L’encart SEO local

Après les résultats sponsorisés, Google nous montre cet encart avec 3 résultats :

SEO local sur Google
L’encart SEO local sur Google

Google montre donc une carte avec 3 entreprises localisées, puis un tableau listant ces entreprises, avec des informations qu’il juge intéressantes pour les internautes qui ont tapé cette requête :

  • un lien,
  • des avis,
  • la durée d’existence de l’entreprise,
  • l’adresse,
  • les horaires d’ouverture / disponibilité de l’entreprise
  • le site web
  • l’itinéraire pour s’y rendre

On constate que :

  • la première de ces entreprises, Archibien, bénéficie aussi d’un lien naturel classé en 5è position ; 
  • la deuxième de ces entreprises, A2Architecture, se classe 59è dans les résultats naturels
  • et la troisième, Agence dpA, se classe 51è

Ces 3 résultats, et les autres qu’on obtient en cliquant sur « plus de résultats », sont typiques de ce qu’on appelle le SEO local.

Ces sites ont réussi à faire comprendre à Google qu’ils correspondaient précisément à ce que cherche l’utilisateur sur le mot-clé « architecte à Nantes » : leur adresse, leur activité, les infos sur leur site, sont cohérentes avec la requête.

Ils gagnent donc du trafic en bénéficiant d’une position très en vue sur la SERP, mieux mise en valeur que les résultats naturels classiques.

Pensez-y : travaillez votre SEO local, il y a gros à gagner en termes de visibilité, donc de trafic, donc de revenu !

Les résultats naturels

On arrive enfin aux résultats naturels :

Resultats naturels sur Google
Les résultats naturels sur Google (les classiques « liens bleus »

Quand on analyse ces résultats, on s’aperçoit qu’étrangement… Google semble ne pas répondre à la requête.

En effet, cette série de sites ne liste pas des architectes nantais comme on aurait pu s’y attendre, elle liste des annuaires d’architectes nantais !

Et pourquoi ? Un caprice de Google ? Non : Google ne fait là que refléter les choix moyens, statistiques, des internautes, sur des milliers de requêtes et des milliers de comportements d’internautes observés. Ce sont eux qui ont cliqué davantage sur des liens menant à des annuaires que sur des liens de sites d’architectes.

On a donc d’abord le site Houzz.fr qui liste « les 15 meilleurs architectes à Nantes », puis le site des pages jaunes en catégorie Architectes, puis la page Nantes / Loire-Atlantique sur le site de l’ordre des architectes, etc.

On ne trouve des sites d’architectes à proprement parler qu’à partir des positions 8 (Pierre Vincent) et 9 (David Neau). 

En 2è page des résultats de Google, on retrouve le même mix entre des résultats qui correspondent à des listes d’architectes, et des résultats qui sont des sites d’architectes.

Il y a une conclusion forte à en tirer d’un point de vue SEO : c’est qu’essayer de ranker sur ce mot-clé n’est pas une bonne idée, du moins pas pour faire ranker un site d’architecte nantais.

En effet, la concurrence des annuaires est tout simplement trop forte – vous ne pourrez pas battre les pages jaunes ou l’ordre des architectes : ces sites existent depuis longtemps, ont eu beaucoup de trafic, sont jugés très fiables, reçoivent énormément de liens entrants, bref, ils battent la concurrence à tous points de vue.

Conséquence de cette observation : pour ranker en gardant à peu près le même ciblage (les gens qui cherchent activement un architecte à Nantes), il faudra se placer sur d’autres mots-clés, moins concurrentiels et renvoyant plus facilement à des sites d’architecte : par exemple « architecte maison passive Nantes », « architecte rénovation Nantes ». Ces mots-clés de longue traîne, plus précis, sont certes moins cherchés, mais permettent de se classer plus facilement en meilleure position. 

La requête « Architecte à Nantes » sur Bing

Changeons maintenant de moteur de recherche, et cherchons « architecte à Nantes » sur Bing.

On obtient ces résultats :

Architecte a Nantes sur Bing
Les résultats de la requête « Architecte à Nantes » sur Bing

Bing présente

  • d’abord 2 résultats sponsorisés
  • puis un encart de SEO local avec 5 résultats
  • puis une liste de résultats naturels sous une forme plus classique

On retrouve en gros le même fonctionnement que sur Google, et le même problème, mais de manière moins prononcée : les résultats en tête sont des listes d’architectes issues d’annuaires, mais des sites d’architecte viennent ensuite, mieux classés et plus nombreux que sur Google.

Il est donc plus facile pour un architecte ou une agence d’architecture nantaise de se classer sur ce mot-clé ; mais étant donné que Bing ne capte que 5% du trafic, une telle stratégie vaut-elle le coup ? Quand on regarde le volume de recherche sur ce mot-clé selon l’outil Semrush, on s’aperçoit que non : ce mot-clé n’est cherché en moyenne que 20 fois par mois sur Google, donc 1 seule fois par mois (5%) sur Bing :

Architecte a Nantes selon Semrush
Le volume mensuel de recherche du mot-clé « architecte à Nantes » selon l’outil Semrush

La requête « Architecte à Nantes » sur les autres moteurs de recherche

Sur Yahoo

Sur Yahoo, notre requête aboutit d’abord à un encart SEO local, puis à une courte liste de résultats naturels, où on retrouve les pages Jaunes et le site de l’architecte David Neau, déjà bien placé sur Google et Bing.

Sur Ecosia

Même constat sur Ecosia.org : même pub de la Camif dans les annonces, même présence en tête des résultats des Pages jaunes et de l’indétrônable David Neau.

Sur Qwant

Une fois de plus les mêmes résultats en gros – ce qui s’explique en partie par le fait que Qwant, comme d’autres, emprunte une partie de ses résultats à Google.

Sur DuckDuckGo

DuckDuckGo s’aligne sur les autres. Etrangement, même si tous ces moteurs ont des principes différents, ils semblent tous copier Google jusque dans l’ordre de ses résultats. En termes de pluralisme et de respect de la concurrence, on repassera ! Dans un tel contexte, l’internaute n’a en fait le choix qu’entre Google et 5 copies.

Analyse de la SERP par Surfer SEO

L’outil Surfer SEO permet de faire une analyse linguistique et SEO de la SERP sur un mot-clé donné.

Il procède ainsi :

  • il cherche le mot-clé sur Google
  • il analyse le contenu textuel des premiers résultats, et donne un score de qualité rédactionnelle de 1 à 100
  • il évalue le « domain score », c’est à dire l’autorité du domaine conférée par ses backlinks / liens entrants, en lui donnant une note de 1 à 10

En règle générale, en tête de classement on trouve des sites qui ont des notes élevées sur l’un ou l’autre de ces scores, ou sur les deux.

Sur notre requête, voici le résultat donné par Surfer :

Analyse de la SERP par Surfer SEO
Analyse de la SERP par Surfer SEO

En d’autres termes, Surfer SEO juge que :

  • les 3 premiers résultats ont des Domain Score très élevés, durs voire impossible à battre si votre site a un score faible
  • par contre, des positions 4 à 9, on a des sites dont les Domain Score sont faibles, entre 1 et 3, ce qui laisse donc la place pour tenter de leur faire concurrence même avec des sites jeunes, peu connus ou à l’autorité faible
  • les scores de qualité rédactionnelle plafonnent à 75/100 pour le 10è résultat, ou à 73 pour le 7è : la moyenne des 10 premiers tourne plutôt autour d’un score de 50/100, ce qui signifie qu’un rédacteur doué en SEO, avec les bons outils, pourra probablement disputer une place dans le top 10 à ces concurrents

Conclusion

En résumé, l’analyse de l’état de la SERP sur la requête « architecte à Nantes » montre qu’il ne s’agit pas d’un mot-clé très prometteur : il est assez rarement cherché, et la concurrence dans le top 3, le top 5 et le top 10, semble assez rude.

Pourtant, la qualité rédactionnelle générale assez moyenne, ainsi que les domain scores assez bas, laissent entrevoir la perspective d’y prendre une place.

De plus, ce mot-clé me semble trop vague, trop généraliste : on ne peut pas deviner ce que cherche la personne qui tape ces mots, est-ce la construction d’une maison, la rénovation d’un immeuble, s’agit-il d’une yourte ou d’un centre commercial ? Ranker sur ce mot n’assure en rien qu’on va pouvoir proposer à l’internaute ce qu’il ou elle attend.

Ainsi, si une agence d’architecture nantaise me commandait une prestation de référencement SEO, je choisirais d’étudier d’autres mots-clés que celui-ci : il est certainement possible de trouver des mots-clés qui soient à la fois plus cherchés, plus spécifiques, et dont les perspectives de conversion soient meilleures. 

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Cliquez sur 1 à 5 étoiles pour donner votre avis

Note moyenne / 5. Nombre d'avis :

Soyez le premier à donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page